Caractéristiques du régime paléo

Le régime paléo, ou paléolithique, fait parler de lui depuis quelques années. Elle vise à adopter la même alimentation que celle de nos ancêtres pour respecter les besoins physiologiques de l’organisme et l’aider à fonctionner de manière optimale. C’est un régime à base de protéines, de plantes et d’oléagineux. En plus de provoquer une perte de poids, cela vous permettrait d’avoir plus d’énergie et d’améliorer l’état de santé en général.

Caractéristiques du régime paléo :

Basé sur la consommation de protéines animales et végétales
Les produits laitiers et les céréales sont bannis de l’alimentation
Populaire auprès des athlètes car il améliore les performances
Perte de poids rapide, en particulier la graisse
Risque de carences nutritionnelles en cas de mauvaise conduite

Les grands principes du régime
Le régime paléolithique a été popularisé en 1985 par le Dr S. Boyd Eaton dans un article paru dans une revue scientifique. Elle était ensuite appuyée par un livre publié par Loren Cordain, docteur en éducation physique, qui donnait des indications pour suivre ce régime à notre époque.

Qu’est-ce que le régime paléo ?
L’alimentation paléolithique vise à revenir à l’alimentation de nos ancêtres, avant l’ère industrielle. Le régime paléo serait en effet plus adapté à nos besoins physiobiologiques. Ainsi, il permettrait au corps de fonctionner à plein régime et d’améliorer ses capacités physiques et intellectuelles au quotidien.

Le régime paléolithique atteint les objectifs suivants :

Perte de poids
Prise de masse musculaire pour les sportifs
Amélioration de la santé générale
Réduction de la fatigue
Réduction des problèmes de digestion et du reflux acide
Clairance des sinus, disparition des raideurs matinales, normalisation de la fonction intestinale (chez certaines personnes)
Prévention supposée de plusieurs maladies : maladies cardiovasculaires, ostéoporose, syndrome métabolique (diabète de type 2, hypertension, hypertriglycéridémie, obésité)
Soulagement possible de certaines maladies auto-immunes : maladie cœliaque, dermatite herpétiforme, polyarthrite rhumatoïde, sclérose en plaques, syndrome de Gougerot-Sjögren
Comment le régime paléolithique entraîne-t-il une perte de poids ?
L’élimination des féculents et des aliments transformés est responsable de la perte de poids dans un premier temps. La satiété est également satisfaite par la présence importante de protéines de viandes maigres et de fibres végétales. Au niveau du transit, c’est la grande quantité de fruits et légumes consommés qui va couvrir les besoins en fibres et ainsi favoriser une bonne digestion et un bon transit intestinal. La prévention des maladies cardiovasculaires avec le régime paléolithique résulte de la consommation d’oléagineux riches en oméga 3 (comme les noix) ainsi que d’huiles végétales pressées à froid.

Combien de temps dure le régime paléo ?
Le régime paléolithique doit idéalement être pratiqué à vie. Ses effets positifs sont constatés dès que le régime est suivi. De ce fait, ses adeptes adoptent généralement ce mode de vie à très long terme.

Nourriture autorisée
Dans le régime paléolithique, les aliments à consommer sont :

viande maigre
Poisson
Fruit de mer
des œufs
fruits et légumes
huiles végétales non transformées
des noisettes
Aliments interdits
Pour suivre le régime paléolithique, vous devrez supprimer de votre alimentation :

toutes céréales et légumineuses
les produits laitiers
tubercules (igname, manioc, pomme de terre)
produits sucrés et transformés
boissons gazeuses

André Briend

André Briend is a French pediatric nutritionist best known for his 1996 co-formulation of Plumpy'nut, a Ready-to-Use Therapeutic Food (RUTF), with Dr. Mark Manary.[1] Starting in 1994, Briend, who at the time worked at Institut de recherche pour le développement, worked with Michel Lescanne to develop variants of renutrition products in solid form. At the time, the WHO-recommended diet for the treatment of severe malnutrition required clean water, a commodity only available in hospitals in most developing countries. These trial products were ultimately discarded for not meeting the requirements of good shelf-life, pleasant taste, or logistic simplicity.[1] In 1996, inspired by a jar of chocolate spread which had a similar composition of proteins, energy, and lipids as the diet recommended by the WHO, Briend came up with the idea of replacing part of the dry skim milk in the existing recipe with peanut butter and eventually created Plumpy'nut.[2] Briend also served as a medical officer for the Department of Child & Adolescent Health and Development at the World Health Organization.[3]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.