Conseils utiles jeûne intermittent

rehime 10

Bien que le jeûne intermittent trouve sa force dans sa simplicité, nous avons décidé de vous donner une série de conseils pour rendre ses avantages durables, faciliter votre régime et maximiser les résultats.
Ce sont des conseils qui peuvent être très utiles même en dehors du jeûne intermittent, mais qui, combinés à cette pratique, le rendent vraiment puissant.

Dans cet article de la section Propriétés alimentaires, nous examinons toutes les informations nécessaires de ce sujet-la. Restez avec presence-psy..

Boire beaucoup

Ne sous-estimez pas les besoins quotidiens en liquides de votre corps. Même si vous êtes quelqu’un qui, jusqu’à présent, buvait peu, pendant la période de jeûne, vous pourriez ressentir la soif plus souvent. Si, pendant les heures de jeûne, vous ne buvez pas assez d’eau et manquez d’électrolytes, vous pourriez avoir des maux de tête et des vertiges. Maintenez un bon taux d’hydratation et essayez de boire au moins 2,5 litres d’eau par jour. Il s’agit là d’une quantité quotidienne moyenne, mais en fonction de votre corpulence, ce besoin peut être différent. Une fille très mince boira surement moins d’eau qu’un athlète d’1m90… Disons que les besoins varient de 2 à 3 litres par jour.
Boire beaucoup d’eau vous permettra de moins ressentir la faim dans les moments de jeûne, d’être toujours concentré, actif, purifié, et les effets s’étendront même à votre humeur.

Conseils utiles jeûne intermittent

Le sérieux…

Ceux qui ont déjà essayé de perdre du poids savent à quel point il est difficile de garder la motivation, surtout s’il y a des événements imprévus : une invitation à dîner, une fête d’anniversaire, un barbecue… L’exception devient rapidement une règle et cela risque de ruiner vos plans et de vous forcer à tout recommencer.
Bien sûr, il y a des événements importants auxquels vous ne pourrez pas renoncer. Vous pouvez certainement faire un écart le jour du mariage d’un ami et manger un repas copieux. Dans tous les autres cas, le jeûne doit être la priorité ! Toutes les occasions qui ne sont pas uniques en leur

genre peuvent être reportées à plus tard. À l’avenir, vous pouvez cuisiner et manger chez vous, puis retrouver vos amis et collègues plus tard. Vous pouvez aussi proposer un moment qui coïncide avec l’heure de fin du jeûne. Dans ce cas, vous pourrez joindre l’utile à l’agréable : pas mal!
Nous vous conseillons aussi d’expliquer votre programme de jeûne dans vos relations avec votre partenaire et dans votre famille. Les repas en famille pourront par exemple être organisés de manière à tomber en dehors de vos périodes de jeûne. Il serait dommage de renoncer aux repas conviviaux passés avec des êtres chers. Cela permettra également d’éviter que l’on vous offre un repas ou une collation lors d’un moment de jeûne, même si c’est fait de bonne foi.

… mais n’exagérons pas !

Le jeûne à intervalles doit être consacré à une partie de la journée. Cela ne signifie pas que vous devez y penser en permanence. Si vous vérifiez l’horloge toutes les cinq minutes pour savoir quand est le prochain repas, vous allez vous créer du stress et de la frustration. La faim peut venir lorsqu’on pense constamment à la nourriture, en particulier la faim hédoniste. Vous devriez éviter de feuilleter les recettes et de planifier vos prochains plats pendant les heures de jeûne. Restez concentré sur le travail ou les activités que vous effectuez. Le moment du repas arrivera en un éclair.

Lire la suite: Quelle est la méthode du régime volumétrique ?

Soyez patient !

Bien que le jeûne intermittent soit en soi une méthode facile et rapide pour perdre du poids et aborder un mode de vie sain, l’adaptation n’est pas facile pour tout le monde. Il faut un certain temps pour apprendre à reconnaître la “vraie” faim de la faim hédoniste et encore plus de temps pour apprendre à la gérer.
Prenez votre temps et découvrez d’abord quelle méthode de jeûne vous convient le mieux. Ne vous obstinez pas à suivre une méthode si vous n’arrivez pas à l’intégrer dans votre journée, même après diverses tentatives. Essayer fait partie du processus, l’important est d’éviter la frustration. Si vous avez chaque jour une envie soudaine de manger une collation en dehors des heures de repas, toujours à la même heure, et avec une grande intensité, peut-être qu’il est temps d’essayer un jeûne intermittent avec différentes plages horaires. Écoutez votre corps.
Après une période de jeûne intermittent prolongée, votre sensation de faim se stabilisera de plus en plus. Soudain, les sucres, les graisses et les glucides ne vous tenteront plus autant. Lorsque vous prendrez un jour de repos, vous n’arriverez plus à manger les mêmes quantités de nourriture qu’autrefois, et le désir de vous goinfrer diminuera également de plus en plus. Commencez par de petites étapes.

Le sport

Pratiquer une activité sportive est un aspect fondamental pour le bien-être du corps et vous ne devriez jamais y renoncer. Consacrez du temps à faire du sport, faites une grande promenade si vous ne vous sentez vraiment pas (encore) sportif.
Les jours où vous faites du sport, les repas peuvent contenir davantage de glucides (de préférence de bonne qualité) sans vous soucier des conséquences sur le jeûne : cela ne vous fera pas de mal de toute façon. Comme nous l’avons déjà dit, le corps est capable de gérer ses propres énergies et de mener des activités qui demandent de la force, même dans des conditions de jeûne. Tout ce que vous avez à faire, c’est d’organiser et de choisir les moments de jeûne afin qu’ils correspondent bien avec votre activité sportive. Assurez-vous que les moments consacrés aux repas sont éloignés de ceux pendant lesquels vous faites du sport. Ces derniers, d’autre part, se superposent parfaitement aux moments de jeûne. L’idéal est de prendre le repas quelques heures avant l’activité sportive, en programmant le repas suivant immédiatement après le sport. Rappelez-vous que les protéines aideront à restaurer le tonus musculaire, qui peut être légèrement affaibli dans les premiers stades du jeûne intermittent.

regime 11

Mangez lentement

Consacrez assez de temps aux repas. De manière générale, il est mauvais d’avaler un repas en quelques minutes. Mâchez les aliments lentement et sans hâte. Cela simplifie le processus de digestion.
Consacrer du temps aux repas favorisera la sensation de satiété, même lorsque les portions sont réduites.
20 minutes est généralement une durée idéale pour se sentir rassasié, même si l’assiette n’était pas pleine.
Appréciez vos repas
Nos ancêtres étaient heureux de pouvoir manger ce que la nature proposait. Aujourd’hui, nous pouvons consommer les aliments que nous aimons le plus et si l’on ne peut pas manger ce que nous avons en tête, nous ne nous sentons pas satisfaits, jamais rassasiés. Cette faim hédoniste, comme nous l’avons dit, est très mauvaise pour la santé.
Cuisinez vos plats avec soin et choisissez des ingrédients que vous aimez vraiment. Il peut être utile de faire des courses pour plusieurs jours afin d’avoir à disposition les principaux ingrédients pour cuisiner ce qui vous fait envie.

Lire la suite: Le magicien des graisses

Anticipez

Préparez vos repas à l’avance. La période de jeûne est terminée et vous pouvez maintenant prendre votre petit-déjeuner. Malheureusement, vous n’avez plus le temps de préparer quelque

chose de bon… C’est un gros problème ! Souvent, dans ce cas, vous vous tournez vers des pâtisseries et des aliments sucrés, vous achetez un pain au chocolat chez le boulanger : tout cela parce que vous n’aviez pas le temps de préparer un petit-déjeuner sain. Préparez avec soin vos repas en avance : vous serez ainsi toujours à l’heure lors du repas, et vous aurez facilement accès à des aliments sains que vous aimés.

Lavez-vous les dents

Si vous avez vraiment envie de quelque chose de sucré, il n’est pas forcément nécessaire de boire de l’eau ou du thé. Comme nous l’avons déjà dit, derrière le désir de sucreries se cache souvent la faim hédoniste et non la faim “réelle”, avec sa recherche d’aliments et de nutriments sains. Une faim soudaine peut alors être facilement supprimée, par exemple, en se brossant les dents. Avec une bouche propre et un goût frais, vous perdez l’envie de manger du chocolat et d’autres bonbons. Cette petite astuce agit sur le plan psychologique et nous permet de ”tromper ” pour ainsi dire notre perception de la faim. Habituellement, vous vous brossez les dents après avoir mangé, lorsque la sensation de faim est minime. Se brosser les dents lorsque vous ressentez une sensation de faim vous permet de l’atténuer de manière naturelle, et les effets sont particulièrement notables lorsqu’il s’agit de faim hédoniste.

source: www.health.usnews.com

André Briend

André Briend is a French pediatric nutritionist best known for his 1996 co-formulation of Plumpy'nut, a Ready-to-Use Therapeutic Food (RUTF), with Dr. Mark Manary.[1] Starting in 1994, Briend, who at the time worked at Institut de recherche pour le développement, worked with Michel Lescanne to develop variants of renutrition products in solid form. At the time, the WHO-recommended diet for the treatment of severe malnutrition required clean water, a commodity only available in hospitals in most developing countries. These trial products were ultimately discarded for not meeting the requirements of good shelf-life, pleasant taste, or logistic simplicity.[1] In 1996, inspired by a jar of chocolate spread which had a similar composition of proteins, energy, and lipids as the diet recommended by the WHO, Briend came up with the idea of replacing part of the dry skim milk in the existing recipe with peanut butter and eventually created Plumpy'nut.[2] Briend also served as a medical officer for the Department of Child & Adolescent Health and Development at the World Health Organization.[3]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *