Mais qu’est-ce qu’une calorie exactement

Présenter ces 2000 calories avec des propositions de menus serait plus pertinent, mais ce type de représentation permet d’estimer le contenu énergétique de certaines catégories d’aliments : les légumes sont très peu caloriques et apportent beaucoup de nutriments essentiels (vitamines et minéraux). En revanche, les hamburgers ou les mini-gâteaux contiennent beaucoup de glucides simples et de lipides, des molécules énergétiques.

Mais qu’est-ce qu’une calorie exactement ?
Une calorie est une unité d’énergie d’une valeur d’environ 4,18 joules. remine C’est la quantité d’énergie pour élever la température d’un gramme d’eau de 1°C.

Pourquoi 2000 kilocalories ?

L’énergie est apportée par les macronutriments énergétiques de l’alimentation : glucides (50% dans l’alimentation humaine), lipides, protéines, alcool… L’organisme a un besoin constant d’énergie pour assurer les processus biochimiques d’entretien et de maintien des structures et fonctions de l’organisme. Cet apport énergétique permet de couvrir les dépenses énergétiques et éventuellement d’assurer la croissance.

2000 kcal est une valeur moyenne pour un individu moyen, elle doit donc être réajustée pour chacun en fonction du sexe, de l’âge, de la situation physiologique, etc. Par exemple, un enfant de 6 ans a un besoin moyen de 1500 -1600 kcal / jour alors qu’un adolescent de 17 ans a un besoin moyen de 2300-2900 kcal/jour (EFSA).

Quelles sont les différences entre tous ces termes énergétiques : AJR, VNR, RNJ, ANC ?

Message d’étiquetage nutritionnel RNJ AJR signifie Apports Journaliers Recommandés. Ils sont définis par la directive européenne 1990/496 pour un adulte moyen type. Les RDA sont remplacés par les VNR par le règlement INCO de l’EFSA, l’Agence européenne de sécurité des aliments.

Mais qu'est-ce qu'une calorie

Les VNR, Valeurs Nutritionnelles de Référence s’adressent également à une personne moyenne, quels que soient son sexe, son âge, sa situation physiologique et son activité physique etc… Les VNR sont utilisées pour garantir un apport suffisant en nutriments essentiels tout en évitant les apports excessifs. Le passage aux VNR permettra d’harmoniser l’étiquetage nutritionnel dans l’Union européenne et de le rendre obligatoire pour certains nutriments. On parle d’une déclaration nutritionnelle pour 100g ou 100mL d’aliment. Il fournit une valeur énergétique, des graisses dont les acides gras saturés, des glucides dont des sucres, des protéines et du sel. Les VNR ne doivent pas être utilisées comme des recommandations individuelles, elles sont des références pour les professionnels de l’industrie et pour la politique de santé publique. Les VNR doivent être adaptés aux besoins individuels.

Il ne faut pas les confondre avec les ANC, Apports Nutritionnels Recommandés, définis par les autorités nationales, comme l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, oui quel nom barbare !). L’ANC est une recommandation pour une population spécifique, qui couvre les besoins physiologiques de 97% de cette population. L’ANC est beaucoup plus précis sur le plan nutritionnel. Il est adapté au sexe, à l’âge, à un type de situation physiologique. Cependant, ce ne sont pas non plus des valeurs contraignantes à atteindre, mais un repère plus précis.

Les repères nutritionnels quotidiens sont des valeurs de référence données par l’industrie agroalimentaire.

Bon j’espère que vous voyez plus clair maintenant dans tout ce jargon !

André Briend

André Briend is a French pediatric nutritionist best known for his 1996 co-formulation of Plumpy'nut, a Ready-to-Use Therapeutic Food (RUTF), with Dr. Mark Manary.[1] Starting in 1994, Briend, who at the time worked at Institut de recherche pour le développement, worked with Michel Lescanne to develop variants of renutrition products in solid form. At the time, the WHO-recommended diet for the treatment of severe malnutrition required clean water, a commodity only available in hospitals in most developing countries. These trial products were ultimately discarded for not meeting the requirements of good shelf-life, pleasant taste, or logistic simplicity.[1] In 1996, inspired by a jar of chocolate spread which had a similar composition of proteins, energy, and lipids as the diet recommended by the WHO, Briend came up with the idea of replacing part of the dry skim milk in the existing recipe with peanut butter and eventually created Plumpy'nut.[2] Briend also served as a medical officer for the Department of Child & Adolescent Health and Development at the World Health Organization.[3]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *