QU’EST CE QUE LE TROISIÈME ŒIL ?

pineal

La glande pinéale est aussi désignée comme notre troisième œil, c’est-à-dire le siège de notre âme ou bien le lien entre l’esprit et l’âme. Quand notre troisième œil est ouvert, nous sommes en mesure d’élargir notre conscience. Tous les êtres humains disposent d’une faculté de perception sensible. Cependant, elle doit être ré-éveillée. Si nous y parvenons, voici de quoi nous sommes capables :

Dans cet article de la section yoga, nous examinons toutes les informations nécessaires de ce sujet-la. Restez avec presence-psy.

Une intuition forte

Une bonne connaissance de la nature humaine (par exemple reconnaître les mensonges)
Des facultés mentales amplifiées (par exemple notre concentration, notre mémoire, et notre clarté)
Une forte faculté de visualisation Une puissance de pensée renforcée Une perception surnaturelle
De plus, quand l‘œil est ouvert, les secteurs spirituels suivants sont activés : L‘intuition
Le guide intérieur L’inspiration divine La présence
La clarté
La clairvoyance L‘imagination La télépathie
De fait, presque tous ces phénomènes ont pu être confirmés par les sciences naturelles. Cependant, la condition préalable est d’avoir une activité de la glande pinéale intacte. Toutes ces capacités peuvent uniquement être utilisées si la glande pinéale est active et si les facteurs extérieurs nuisibles à son fonctionnement peuvent être évités.

QU’EST CE QUE LE TROISIÈME ŒIL ?

LE SYMBOLISME DU TROISIÈME OEIL DANS DIFFÉRENTES CULTURES

Le troisième oeil existe depuis très longtemps dans de nombreuses cultures. Il existait bien avant que l’humanité prenne connaissance de la glande pinéale de manière scientifique. Ce symbole se retrouve dans de nombreuses cultures qui lui attribuent une signification similaire.

L‘INDE (HINDOUISME)

Dans la Riga Veda, c’est-à-dire dans la partie la plus ancienne des écritures hindouistes les plus importantes, on trouve des indices sur un soleil et des êtres divins. Ceux-ci sont décrits comme un oeil dans le ciel duquel provient la création et qui ne se ferme jamais. L’oeil omniscient que nous connaissons aujourd’hui trouve probablement son origine dans ces écritures. Ce symbole est un niveau supérieur d’une conscience éveillée. À ce niveau de conscience se trouvent des êtres spirituels développés. Cet état peut être atteint par les êtres humains.

Le dieu hindou Shiva a trois yeux. Le troisième œil, l‘œil du chakra du front, est bien connu comme l’œil de Shiva. Je me concentrerai davantage sur les différents chakras dans un chapitre ultérieur. L’œil détruit tout quand il s’ouvre. C’est un symbole de la connaissance qui anéantit le mal et l’ignorance. Il peut être comparé à la partie spirituelle supérieure d’une personne qui voit la vérité des choses et finit par détruire ce qui bloque l’âme de la personne et qui empêche l’expansion de la conscience divine. C’est une manière créative de détruire le mal et de développer une conscience supérieure.

Lire la suite: L’HISTOIRE DE LA GLANDE PINÉALE

Aujourd’hui, on retrouve fréquemment l’oeil de Shiva comme bijoux, qui protège son porteur du mal et lui permet d’acquérir la sagesse et la compréhension du monde grâce aux expériences de la vie et à travers soi-même pour finalement arriver à une transformation positive. En Inde, le troisième oeil est symbolisé par le point rouge sur le front.

pineal 2

NÉPAL (BOUDDHISME)

Dans le bouddhisme, Bouddha est perçu comme l’œil du monde. Il est typique de trouver l’œil de Bouddha sur des représentations dans les temples népalais. En règle générale, les statues de Bouddha ont un point entre les sourcils qui représente le troisième œil. Ce point est aussi connu comme l’œil de la sagesse et de la compassion.

L’ÉGYPTE ANCIENNE

Osiris est le dieu égyptien de l’au-delà, de la réincarnation et du Nil. Le hiéroglyphe de ce dieu contient un œil : l‘œil d’Osiris.
Horus est non seulement l’une des plus anciennes divinités de la mythologie de l’Égypte ancienne mais aussi une des divinités principales. À l’origine, Horus était un dieu du ciel et un dieu royal. Il était également le dieu du monde et de la lumière ainsi que le protecteur des enfants. Dans l’Égypte-ancienne, l’oeil omniscient était connu comme l‘œil de Horus ou l’œil de Ra. Il faisait aussi partie de la symbolique de Wadjet (une ancienne déesse des serpents). Ils étaient reconnus comme des symboles de protection, de guérison et de regénération à travers différents mythes. L’œil gauche d’Horus était attribué à la lune et son œil droit au soleil.

L’oeil d’Horus était probablement utilisé pour représenter les parties de notre cerveau qui contiennent le siège de notre conscience. Il est très intéressant de constater que le dessin de l’œil de Horus ressemble fortement à la partie centrale de notre cerveau, c’est-à-dire où se trouve le thalamus, la glande pinéale et l’hypophyse.

On dirait que l’œil d’Horus est une représentation du thalamus dans la région du globe oculaire avec les sourcils au-dessus. La marque en dessous pourrait représenter le tronc cérébral et l’hypothalamus. Dans le cas où ces dessins étaient vraiment pensés de cette manière, on peut en déduire que les anciens égyptiens supposaient que le mésencéphale étaient le siège de la conscience spirituelle.

Lire la suite: QU’EST CE QUE LA GLANDE PINÉALE ?

LE MOYEN-ORIENT/L’ASIE (ISLAM, JUDAISME, CHRISTIANISME)

Au Moyen-Orient on retrouve le symbole de l’œil omniscient dans la forme symbolique de la main et de l’œil. Cette forme est appelée Hamsa, Khamsa ou Hamesh. C‘est également un symbole de protection contre le mal (la poisse provoquée par la jalousie des autres) et le danger en général. Il peut aussi être vu comme un porte-bohneur.
Dans l’Islam, cet œil est connu en relation avec la main de Fatima. C’est une sorte de talisman qui protège et sert comme instrument qui repousse le djinn et les mauvais regards dans la bataille. Cependant, ce symbole et les capacités qu’on lui attribue n’ont aucun fondement dans l’Islam. Il est issu de croyances païennes pré-islamiques et a été adapté à l’Islam ensuite. Ce symbole est souvent employé comme dessin sur la peau, Talisman ou bijoux et se retrouve avec des modifications diverses.

Dans le judaïsme, on utilise également la main de Miriam comme talisman.

L’œuvre d‘art de Hamsa est une représentation davantage liée au christianisme. Il est appelé « le monde divin » créé par Khalil Gibran. Ce dernier est un poète, peintre, écrivain, philosophe et théologue catholique du début du XXème siècle, d’origine libanaise maronite.

En Grèce et en Turquie, il existe quelque chose de similaire à la Hamsa, connu cependant sous le nom de Nazar. Il s’agit uniquement de l’œil sans la main, mais il est utilisé de la même manière et a la même signification que la Hamsa, c’est-à-dire de repousser le mal. On le trouve sous forme d’amulette ou de pendentif ornemental fait à partir de verre bleu.

L’ANCIEN ÉQUATEUR

En 1984, à La Mana en Équateur central, on fit une découverte passionnante. Il s’agit d’anciens artefacts (les artefacts sont des objets crées par l’humain dans la terminologie archéologique) que l’on nomme la pyramide noire. En tout, on compte 300 artefacts d’origine inconnue. On ne sait pas non plus de quelle culture ils proviennent. La découverte de tous ces objets est très énigmatique car il paraît qu’ils ne sont pas non plus originaires de cette partie du monde.
Un de ces artefacts est par exemple un cobra royal avec une capuche originaire de l’Asie du Sud- Est. Car les cobras n’existent pas en Amérique du Sud. La pyramide noire est faite à partir d’une pierre noire avec un œil à sa cime. La pierre a des incrustations d’or qui composent 13 niveaux de tuiles avec un œil à la pointe. Ces incrustations brillent quand elles sont exposées aux rayons UV-A. En tout, cela ressemble à la représentation d’une grande pyramide de Gizeh (à 12 000 km de là). Le symbole de la pyramide et de l’œil devrait être connu par tout le monde parce qu’il est utilisé comme sceau des États-Unis et se trouve aussi sur le billet d’un d.

source: www.britannica.com

André Briend

André Briend is a French pediatric nutritionist best known for his 1996 co-formulation of Plumpy'nut, a Ready-to-Use Therapeutic Food (RUTF), with Dr. Mark Manary.[1] Starting in 1994, Briend, who at the time worked at Institut de recherche pour le développement, worked with Michel Lescanne to develop variants of renutrition products in solid form. At the time, the WHO-recommended diet for the treatment of severe malnutrition required clean water, a commodity only available in hospitals in most developing countries. These trial products were ultimately discarded for not meeting the requirements of good shelf-life, pleasant taste, or logistic simplicity.[1] In 1996, inspired by a jar of chocolate spread which had a similar composition of proteins, energy, and lipids as the diet recommended by the WHO, Briend came up with the idea of replacing part of the dry skim milk in the existing recipe with peanut butter and eventually created Plumpy'nut.[2] Briend also served as a medical officer for the Department of Child & Adolescent Health and Development at the World Health Organization.[3]

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *